Rechercher

#2 Couture Book Club : “Ecologie, mieux comprendre pour tout changer”

Dernière mise à jour : 30 oct.

La première étape pour agir, c’est être au courant et informé.e. C’est de ce simple postulat que démarre le livre au titre éloquent “Ecologie, mieux comprendre pour tout changer” de Aurore Bimont, Juliette Decq et Mathilde Imer. Le résumé qu’on retrouve sur le site web de la fnac énonce :

Énergies, pollution de l’air, pollution plastique ou pollution numérique, climat, villes vertes, préservation de la biodiversité et des forêts, nouvelles politiques d’entreprise, … C’est à ces questions essentielles que ce livre répond avec, à l’appui, chiffres clés et infographies claires et précises. Parce qu’il est urgent de mieux les comprendre pour mieux envisager des solutions, parce que le monde de demain dépend de ce qu’on en fait aujourd’hui, parce qu’il est encore temps de changer nos modes de vie, nos habitudes, et la façon dont nous habitons la Terre

Et ceci est aussi notre constat et selon nous encore mieux qu'“agir” ou “changer”, s’informer est essentiel pour “résister”. Effectivement, là où il existe aujourd’hui un vaste spectre d'actions dites “environnementales” (allant du recyclage minutieux ses déchets au sabotage de pipelines en construction en passant par la cultivation de ses propres tomates, s’investir dans un parti politique ou organiser une soupe populaire et une marche pour le climat) “résister” désigne parmi ces actions surtout celles qui sont stratégiques, réfléchies, efficaces et en adéquation avec la réalité et l’urgence de la situation (nous aurons l’occasion de discuter des différents types d’actions au cours du prochain Blogpost, eh oui, on vous tease!).

Selon nous, s'informer relève également de notre responsabilité à tous.


L’ignorance vis-à-vis de la catastrophe environnementale actuelle est un luxe et un privilège que nul n’a le droit (s’il en avait jamais un…) de s’arroger. Et c’est exactement cette ignorance que ce livre vient grignoter. Et c’est pour cela que ce dimanche, l’Atelier Résistance vous propose une petite review ainsi qu’une petite analyse et vous donne les raisons pour lesquelles ce bouquin devrait figurer dans votre bibliothèque de résistant.


Que vous le sachiez ou non, (une petite présentation pour dévoiler l'identité de la personne qui vous écrit ce mystérieux Atelier Résistance arrive bientôt) la fondatrice du Couture Club et cette mystérieuse personne font partie d’une fraterie-sororie dont une soeur est une notoire boekenwurm (littéralement “vers à livre”, on aime les belgicismes et le fréelandais par ici!). Sa page Goodreads en dit beaucoup sur la masse de pages qu’elle a déjà dévorées avidement et patiemment durant son passage sur Terre. C’est donc à personne d’autre qu’à elle que le Couture Club a posé quelques questions afin de nous présenter ce fameux bouquin. Voici le résultat de notre petit entretien.

  • Quelle est ton impression/ressenti général vis-à-vis du livre?

Ce fût un travail de longue haleine pour le terminer, mais ma première envie quand j’ai tourné sa dernière page a tout de même été de le partager. Il s’agit là d’une œuvre très complète qui a le mérite d’éclaircir énormément de questions et de doutes vis-à-vis de tous les aspects de la crise environnementale qu’il aborde de manière très large et objective, dont notamment le monde du travail, l’immigration, le pétrole, l’économie politique, le libéralisme, la vision du monde occidentale,... bref des sujets de tous les jours qui nous concernent tous et dont on devrait tous avoir un minimum de connaissance. En fait, je vois ce livre comme une sorte de manuel de base de l’écologie et un outil qui fournit toutes les notions de base.

  • Était-il agréable à lire?

Je lui donnerais un 5/10 car pour le lire d’une traite, c’était fastidieux (j’ai mis plusieurs semaines à le finir), vu ses allures d’encyclopédie. Le nombre d’informations donné est énorme car ce livre prétend à l’exhaustivité et sa complexité est à la hauteur des problèmes environnementaux. Néanmoins, j’ai apprécié le style, je l’ai trouvé bien écrit et je recommanderai malgré tout à tout le monde de le lire au moins une fois pour se mettre à niveau et ensuite de le ressortir pour se rafraîchir la mémoire sur certains sujets ou en approfondir d’autres.

  • Quels sont les points forts et faibles du livre à tes yeux ?

Comme évoqué plus haut, ce livre se veut être un recueil d’informations claires, complètes et neutres.

Cependant ces airs d’encyclopédie engendrent nécessairement une lecture assez fastidieuse. Deux autres points importants me semblent être le fait qu’il se situe surtout dans un contexte essentiellement “français” et le fait qu’il pousse peut-être pas assez à l’action mais que les auteurs se contentent de lister des informations.


En ce qui concerne son côté encyclopédique il me semble important de relever que ce livre a été écrit dans le contexte de la Convention Citoyenne pour le Climat (panel citoyen autour du thème du climat, les invitant à soumettre des propositions de mesures et politiques au gouvernement français en 2019-2020 https://www.conventioncitoyennepourleclimat.fr/). D’une part, ceci peut être intéressant pour les voisins belges car il s’en suit de nombreux cas et exemples concrets “près de chez nous” et proche de notre culture politique et économique. D’autre part, ceci peut rebuter et être un petit turnoff pour les personnes qui se situent un peu plus loin sur le globe.


Ensuite, malgré le fait que le livre regorge d’informations, il pourrait peut-être manquer un peu de militantisme. Cela en fait un livre accessible et “grand public friendly” (pas de stress donc pour le faire lire à Bon-Papa Capitaliste ou Tata Tradition sans se faire traiter d’éco-terroriste) et un bon outil pour faire voir la lumière au climatosceptique du coin. mais gardons en tête qu’une fois informé.e, l’important c’est de transformer cette nouvelle conscience acquise en action.


Nous ajoutons qu’effectivement, malgré le fait que le livre pourrait souffrir d’une critique d’optimisme et de “rassurer pour mieux rendormir” (critique que Cyril Dion, auteur du film “Demain” et auteur de la préface du livre a également essuyé) en donnant l’impression que tout va bien, il semblerait que tant que nous restions au courant et alertes, réalistes et pragmatiques, savoir qu’il y a des solutions pour pouvoir les traduire en concret ne pourrait faire de tort.

  • Quelles leçons tirer de ce livre ?

L’importance de se retirer les œillères et à quel point être informé.e est primordial (avec la réserve de traduire ces connaissances en action susmentionnée bien-sûr).


J’en tire personnellement aussi surtout la leçon précieuse et la conscience essentielle que tout sur Terre est interrelié. Que nous participons, en tant qu’espèce humaine, à un énorme organisme complexe où les dérèglements à un niveau en entraînent d’autres ailleurs et où il s'agit de réfléchir, collectivement et holistiquement aux solutions.


  • Comment ce livre peut-il être utile ou contribuer à la lutte écologique ?

En plus d’informer, ce livre met en lumière beaucoup d’initiatives, de modèles et de concepts qui existent déjà pour mieux réfléchir à la crise que nous vivons et il sert de grande source d’inspiration pour s’allier à la lutte écologique. Il propose à chaque question des solutions diverses et variées et offre surtout un regard et un spectre d’analyse enrichissant d’interconnection et d’union des différentes luttes sociales (travailleurs, féministes, anti-racistes,...) et environnementales.

  • Le recommandes-tu?

à 100% ! Tout le monde y a quelque chose à apprendre et il relève de notre responsabilité d’être au courant !


  • Autre chose que tu aimerais partager avec les coudspains et coudspines résistants du Couture Club?

….hmmmm dis-leur que je les aime... huhu! Et en plus de ça, de ne pas se laisser intimider! Il s'agit d’un vaste projet que nous avons devant nous, mais l’important est d’agir et tout vaut mieux que de ne rien faire, tout peut aider!


De l’amour et un coup de boost, que demander de plus? Ce message final renoue parfaitement avec l’idée que le Couture Club voudrait propager : nous avons tous un rôle à jouer à présent dans le mouvement de résistance et il est primordial de nourrir et de faire grandir celui-ci pour le bien de notre planète.


Un livre donc bien intéressant pour mettre à niveau ses connaissances que nous devrions tous avoir à ce stade pour être des résistants et citoyens de cette planète dignes et à la hauteur du danger qui nous menace tous. Bref, ce bouquin mérite donc bel et bien sa place sur votre table de nuit!


…et puis surtout… Arrêtons d’élever des chèvres dans le Larzac (On vous en dit beaucoup plus sur les attitudes individualistes et colibris et sur l’espoir/le désespoir vis-à-vis de la crise environnementale dans les prochains posts).


A dimanche prochain et bonne semaine!



40 vues0 commentaire