top of page
Rechercher
  • ellevdl

#17 Couture Book Club : "Faut-il manger les animaux?" Jonathan Safran Foer

Salut les résistants!


Cette semaine c’est le retour de votre book club préféré et pas des moindres : un livre de taille abordant les thèmes de l’alimentation et du végétarisme, lu par personne d’autre que la seule et unique Eleoooooo (mais oui, vous voyez bien, la folle qui vous donne atelier et pollue vos instas quotidiennement lol).

Ce livre lui est parvenu par un heureux hasard (ou pas, ne trouvez-vous pas que la vie fait toujours bien les choses?) dans une boîte à livre, dans un état impeccable! Et quel bonheur ce fût car ayant déjà lu Incredibly Loud & Extremely Close (sur les attentats du 11 septembre) et Everything is Illuminated (sur la recherche de l'auteur de ses racines ukrainiennes) du même auteur, Eleo avait déjà depuis longtemps cette ouvrage sur sa to read list.

Dans ce livre précurseur, paru en 2009, Jonathan Safran Foer, auteur américain, juif et d’origine ukrainienne offre une nouvelle manière d’aborder la question complexe du végétarisme et de l’alimentation responsable.

Miss Couture Club a savouré ses 350aines de pages en quelques 6 semaines, voici ses retours et commentaires et les raisons pour lesquelles ce livre pourrait aussi vous plaire!


1) Quelle est ton impression/ressenti général vis-à-vis du livre ?


TROP GÉNIAL ! Après je dois avouer que, étant déjà grande fan de l’auteur, j’étais positively biased dès le départ.


2) Était-il agréable à lire ?


Oui! L’auteur a une façon très directe, franche et simple d’écrire qui accroche! Ce que j’ai adoré c’est le ton déculpabilisant et décomplexé qu’il manie pour traiter des sujets lourds. Il démarre le livre en avouant toutes ses tentatives échouées de devenir végétarien et je me suis immédiatement reconnue dedans.

Son approche est super cool, il parvient à écrire et à convaincre sans tomber dans la moralisation. Et pourtant c’est le livre qui m’a le plus convaincue de devenir végétarienne. Il démarre d’une base super humaine : il est papa et veut se renseigner sur la nourriture qu’il donne à son fils. Il envoie donc des courriers aux abattoirs en demandant des visites et démarre sa quête à partir de là.

Ce que j’adore c’est qu’il fait comme s’il ignorait tout du débat concernant le végétarisme donc on se sent immédiatement pris.e par la main et engagé.e dans toute la réflexion avec l’auteur. Il pose un regard super novateur sur notre alimentation, guidé par des questions élémentaires : pourquoi mange-t-on des autres êtres vivants? Est-ce que c’est bien? Comment en est-on arrivés là et est-ce nécessaire?

Il met en lumière ce qu’on a tendance à oublier à cause du caractère déshumanisant du traitement qu’on fait subir aux animaux qui finissent dans nos assiettes : les poules, dindes, vaches et autres animaux sont des organismes vivants avec des sentiments, des vécus, des expériences sensorielles et, bien que nous nous considérant moralement supérieurs, nous nous abaissons quotidiennement aux actes barbares que nous leur infligeons.

C’est rafraichissant de voir les questions posées en toute simplicité par quelqu’un comme vous et moi, qui se garde de débiter statistiques et chiffres sur les émissions CO2, mais cherche juste à savoir ce qui est bon pour sa santé, celle de son fils, et de la planète.



3) Quels sont les points forts et faibles du livre à tes yeux ?


En points forts :

  • Un approche nouvelle et rafraîchissante

  • Pas de moralisation

  • Démarre d’une histoire personnelle qui permet de s’identifier

En points faibles (mais que je trouve sont tout autant des points forts hehe)

  • L’auteur aime jouer des mots, de leur sens, de leur graphisme et cela peut parfois un peu déconcerter. Il y a par exemple quelques fois des pages entières griffonnés du même mot ou d’un seul symbole pour faire passer un message fort. Personnellement, j’adore, et je pense que c’est un art de manier aussi bien sa plume, mais je peux comprendre que ça ne parle pas à tout le monde.


4) Quelle leçon peut-on tirer de ce livre ?


Devenir végétarien.ne! C’est le seul livre qui m’a autant convaincue!

Le livre invite aussi à revoir les choses simplement. La question de la viande est compliquée, pétrie d’arguments sociaux, culturels, biologiques,... mais l’auteur arrive à recentrer le débat sur des termes simples : “Nous sommes des êtres vivants et qui en tuent et en consomment d’autres dans des conditions et des quantités qui sont désastreuses. Est-ce que c’est ok?” Vu ainsi, les réponses apparaissent assez clairement, et ça c’est très rafraichissant car souvent les débats écologiques sont rendus nébuleux à coup d’arguments dans tous les sens qui noient le poisson (ou le poulet/la vache/la dinde/le cochon dans ce cas, lol). Alors que, parfois, il suffit de rester simples et concrets pour voir les choses en face et agir dessus.



5) Le recommandes-tu ?


Oui à 1000% et tous ses autres livres aussi !

C’est vraiment un livre qui arrive à démontrer les multiples points de vues sur la question et qui démarre d’un être humain lambda comme vous et moi. Dans ce cas, un juif, américain, qui a toujours mangé du bœuf et n’a jamais eu d’idées extrêmes sur le sujet, mais qui questionne son alimentation. L’auteur laisse aussi la parole à d’autres acteurs afin de raconter la même histoire de perspectives différentes : un éleveur, une activiste, des personnes ayant une ferme de “viande éthique”, … Il propose des réflexions nuancées et fait tout cela avec beaucoup, beaucoup d’humour!



Allé, allé, voilà encore un livre à ajouter à votre bibliothèque de résistant.e.s! Ou bien encore, un sujet à aborder lors de votre repas (végétarien ou non?) dominical avec vos proches ou à réfléchir seul.e.

On vous souhaite en tout cas un merveilleux dimanche et une très bonne semaine!

Résistancement votre,

<3


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Couture Club_logo.png
bottom of page